NATIVITÉ DU SEIGNEUR
MESSE DE LA NUIT

Le prince de la paix

Lecture du livre d'Isaïe 9, 1-6

Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière; sur ceux qui habitaient le pays de l'ombre une lumière a resplendi. Tu as prodigué l'allégresse, tu as fait grandir la joie: ils se réjouissent devant toi comme on se réjouit en faisant la moisson, comme on exulte en partageant les dépouilles des vaincus. Car le joug qui pesait sur eux, le bâton qui meurtrissait leurs épaules, le fouet du chef de corvée, tu les as brisés comme au jour de la victoire sur Madiane. Toutes les chaussures des soldats qui piétinaient bruyamment le sol tous leurs manteaux couverts de sang, les voilà brûlés: le feu les a dévorés.

Oui! Un enfant nous est né, un fils nous a été donné; l'insigne du pouvoir est sur son épaule; on proclame son nom: «Merveilleux-Conseiller, Dieu-Fort, Père-à-jamais, Prince-de-la-Paix.»

Ainsi le pouvoir s'étendra, la paix sera sans fin pour David et pour son royaume. Il sera solidement établi sur le droit et la justice dès maintenant et pour toujours. Voilà ce que fait l'amour invincible du Seigneur de l'univers.





La grâce de Dieu s'est manifestée

Lecture de la lettre de Paul à Tite 2, 11-14

La grâce de Dieu s'est manifestée pour le salut de tous les hommes. C'est elle qui nous apprend à rejeter le péché et les passions d'ici-bas, pour vivre dans le monde présent en hommes raisonnables, justes et religieux, et pour attendre le bonheur que nous espérons avoir quand se manifestera la gloire de Jésus Christ, notre grand Dieu et notre Sauveur. Car il s'est donné pour nous afin de nous racheter de toutes nos fautes, et de nous purifier pour faire de nous son peuple, un peuple ardent à faire le bien.




Naissance de Jésus

+ Évangile de Jésus Christ selon Luc 2,1-14

En ces jours-là, parut un édit de l'empereur Auguste, ordonnant de recenser toute la terre. - Ce premier recensement eut lieu lorsque Quirinius était gouverneur de Syrie. - Et chacun allait se faire inscrire dans sa ville d'origine. Joseph, lui aussi, quitta la ville de Nazareth en Galilée, pour monter en Judée, à la ville de David appelée Bethléem, car il était de la maison et de la descendance de David. Il venait se faire inscrire avec Marie, son épouse, qui était enceinte. Or, pendant qu'ils étaient là, arrivèrent les jours où elle devait enfanter. Et elle mit au monde son fils premier-né; elle l'emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n'y avait pas de place pour eux dans la salle commune.

Dans les environs se trouvaient des bergers qui passaient la nuit dans les champs pour garder leurs troupeaux. L'Ange du Seigneur s'approcha, et la gloire du Seigneur les enveloppa de sa lumière. Ils furent saisis d'une grande crainte, mais l'ange leur dit:

Ne craignez pas, car voici que je viens vous annoncer une bonne nouvelle, une grande joie pour tout le peuple: Aujourd'hui vous est né un Sauveur, dans la ville de David. Il est le Messie, le Seigneur. Et voilà le signe qui vous est donné: vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire.

Et soudain. il y eut avec l'ange une troupe céleste innombrable, qui louait Dieu en disant:

Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes qu'il aime.

C’est Noël, sur la terre chaque jour,
car Noël, ô mon frère, c’est l’amour !

et été je visitais le musée de Pointe-à-Callière, sur la ville de Pompéi. Le guide nous situait dans l’histoire. En telle ère ce fut la première irruption, en telle ère ce fut une autre etc. Jamais il n’a situé les événements par rapport à la naissance de Jésus. Est-ce parce qu’il ne voulait pas blesser les non-chrétiens ou au nom de la neutralité du musée ou encore à cause des incroyants en Jésus. A travers le monde nous avons le même calendrier. C’est le 25 décembre partout dans le monde à des heures différentes par décalage horaire. Nous avons tous un calendrier de source chrétienne.

Nous nous souhaitons tous des bonnes fêtes, des joyeux noëls. Ces joyeux noëls se réfèrent tous à la naissance de Jésus. À cause de Jésus qui a donné sa vie, nous sommes tous heureux d’avoir des congés à Noël...et bien sûr que la magasins y tiennent aussi, même les partisans de la laïcité tiennent à conserver la fête de Noël.

À ceux qui ont passé la guignolée pour recevoir de l’argent, des conserves, du linge pour les plus démunis, Jésus vous dit merci, car c’est à moi aussi que vous l’avez fait.

À ceux qui ont quêté pour la grande guignolée, pour la Saint-Vincent-de-Paul, pour l’aide aux familles de Saint-Hubert et pour le docteur? ...Jésus vous dit merci car c’est à lui que vous l’avez fait.

À ceux qui couchent dehors par les grands froids que nous avons connus et à ceux qui invitaient ces clochards à venir dans un abris chauffé, Jésus leur dit merci.

A ceux et celles qui seront visitées à l’hôpital ou dans un centre de personnes âgées et ceux et celles qui les visiteront, Jésus leur dit merci, car c’est à moi que vous l’avez fait. Jésus dit merci et à ceux et celles qui souhaitent aux autres de joyeuses fêtes et à ceux et celles à qui ces vœux sont offerts.

Jésus est à la fois celui qui donne et celui qui reçoit, celui qui visite et celui qui est visité.

A vous tous, à nous tous, Jésus souhaite un joyeux Noël, car « c’est Noël sur la terre chaque jour, car Noël, ô mon frère c’est l’amour.


Yves Gazeau

C'EST NOEL TOUS LES JOURS

C'est Noël chaque fois qu'on essuie une larme dans les yeux d'un enfant.
C'est Noël chaque fois qu'on dépose les armes chaque fois qu'on s'entend.
C'est Noël sur la terre chaque fois qu'on arrête une guerre et qu'on ouvre ses mains.
C'est Noël chaque fois qu'on force la misère à reculer plus loin.

C'est Noël sur la terre chaque jour. Car Noël, ô mon frère, c'est l'Amour.

C'est Noël quand nos coeurs oubliant les offenses sont vraiment fraternels.
C'est Noël quand enfin se lève l'espérance d'un amour plus réel.
C'est Noël quand soudain se taisent les mensonges faisant place au bonheur.
Et qu'au fond de nos vies, la souffrance qui ronge trouve un peu de douceur.

C'est Noël sur la terre chaque jour. Car Noël, ô mon frère, c'est l'Amour.

C'est Noël dans les yeux de l'ami qu'on visite sur son lit d'hôpital.
C'est Noël dans le coeur de tous ceux qu'on invite pour un bonheur normal.
C'est Noël dans les mains de celui qui partage aujourd'hui notre pain.
C'est Noël quand le gueux oublie tous les outrages et ne sent plus sa faim.

C'est Noël sur la terre chaque jour. Car Noël, ô mon frère, c'est l'Amour.

Odette Vercrysse

Article paru le 25 décembre 2016