1er JANVIER
SAINTE MARIE, MÈRE DE DIEU

Vœux de paix et de bonheur

Lecture du livre des Nombres 6, 22-27

Le Seigneur dit à Moïse:

Voici comment Aaron et ses descendants béniront les fils d'Israël:
«Que le Seigneur te bénisse et te garde! Que le Seigneur fasse briller sur toi son visage, qu'il se penche vers toi! Que le Seigneur tourne vers toi son visage, qu'il t'apporte la paix!»
C'est ainsi que mon nom sera prononcé sur les fils d'Israël, et moi, je les bénirai.


Le Fils de Dieu né d'une femme

Lecture de la lettre de Paul aux Galates 4,4-7

Frères,
lorsque les temps furent accomplis, Dieu a envoyé son Fils; il est né d'une femme, il a été sujet de la Loi de Moïse pour racheter ceux qui étaient sujets de la Loi et pour faire de nous des fils. Et voici la preuve que vous êtes des fils: envoyé de Dieu, l'Esprit de son Fils est dans nos cœurs, et il crie vers le Père en l'appelant «Abba!» Ainsi tu n'es plus esclave, mais fils, et comme fils, tu es héritier par la grâce de Dieu.




Jésus fils de Marie

+ Évangile de Jésus Christ selon Luc 2, 16-21

Quand les bergers arrivèrent à Bethléem, ils découvrirent Marie et Joseph, avec le nouveau-né couché dans une mangeoire. Après l'avoir vu, ils racontèrent ce qui leur avait été annoncé au sujet de cet enfant. Et tout le monde s'étonnait de ce que racontaient les bergers. Marie, cependant, retenait tous ces événements et les méditait dans son cœur. Les bergers repartirent; ils glorifiaient et louaient Dieu pour tout ce qui leur avait été annoncé.

Quand fut arrivé le huitième jour, celui de la circoncision, l'enfant reçut le nom de Jésus, le nom que l'Ange lui avait donné avant sa conception.


Avoir quelque chose dans le cœur


u’est-ce que ces expressions vous disent?
Qu’est-ce que tu as sur le cœur? Pourquoi gardes-tu ça dans ton cœur? Qu’est-ce qui te fait lever le cœur?

On vient de nous dire que Marie retenait tous ces événements et les méditait dans son cœur. Quels événements ? Que comprenait-elle des événements ? A-t-elle partagé, avec Joseph, avec la famille, avec la visite, ce qu’elle gardait dans son cœur ?

Il en est de même pour les bergers. Après avoir vu un enfant dans une crèche, couché dans une mangeoire, après avoir rencontré Marie et Joseph, que pouvaient bien raconter les bergers? Crèche, mangeoire, bébé naissant, deux parents. Qu’est-ce que ces événements leur disaient? En quoi ces événements les émerveillaient? Peut-être que je devrais dire : en quoi ces événements les dérangeaient, les choquaient? Qu’avaient-ils entendu et vu pour qu’ils glorifient et louent Dieu?

Le jour de l’An se trouve à la charnière de 2016 et 2017. Le mot janvier vient du Dieu Janus. Ce Dieu avait deux faces. Une pour regarder en avant, l’autre pour regarder en arrière. C’est ce que nous faisons au Jour de l’An...nous nous rappelons ce qui nous a maqués durant l’année 2016. Nous faisons un bilan. Nous nous rappelons les vœux que nous avons offerts et ceux que nous avons reçus pour 2016. Nous évaluons comment nous avons vécu la résolution que nous avons prise, comme ont fait Joseph et Marie, comme ont fait les Bergers et les anges.

Le jour de l’An est aussi le jour où on offre ses vœux, et on est généreux....Je te souhaite tout ce que tu veux, et même plus, mais surtout la santé. Car avec la santé on peut tout. En retour on nous offre des vœux...parfois ils sont des vœux pieux qui n’oblige en rien...mais le cœur est là quand même. De vrais vœux, des vœux sérieux sont de vraies résolutions.

Certains veulent commencer l’année d’un bon pied en allant à la messe ce jour. C’est pour eux aussi une façon de remercier Dieu de tout ce qu’il a fait pour nous. Nous bénissons Dieu. Et nous demandons aussi sa bénédiction pour l’année qui commence.

Au jour de l’An on mange beaucoup, beaucoup trop, mais c’est le Jour de l’An. Mais on discute aussi beaucoup. Dans chaque famille on vit un «Bye Bye» familial. On relève les bons coups, on rit de nos mauvais coups et bien sûr de ceux des autres. Avec un petit verre de vin, le ton monte, les grandes discussions se débattent, tous ont la critique facile sur les autorités politiques, économiques, sociales et religieuses... et tous savent ce qui devrait être fait pour régler les problèmes, pour que la terre tourne ronde. Mais généralement on s’attend à ce que ce soient les autres qui le fassent et qu’ils le fassent tout de suite et à notre goût, bien sûr. Parfois ces grands débats tournent au vinaigre, comme aux Communes, comme à l’Assemblée nationale.

À Noël le Verbe s’est fait chair. À Noël Dieu tient sa Parole. Dieu donne sa Parole. La Parole se fait chair, la Parole se fait action. Pour Dieu, dire c’est faire, et bien plus c’est être. Être de parole. Jésus ne parlait pas la langue de bois. IL faisait ce qu’il disait. Il disait ce qu’il faisait. Il était Parole en acte.
Ce serait, c’est mon vœu pour vous et pour moi. Comme Jésus, soyons des êtres de parole et tout le monde s’en trouvera meilleur en 2017...et le monde aura changé pour vrai, parce que nous aurons été des êtres de parole.

Comme Marie et Joseph, comme les bergers accueillons la Parole dans notre coeur et méditons cette Parole dans notre cœur.


Yves Gazeau

BÉNÉDICTION DU NOUVEL AN
à faire à la maison

Mes enfants, quand vous êtes venus au monde,
votre présence a bouleversé notre vie.
Vous avez été notre joie, notre fierté, notre espérance.
Vos peines nous ont fait mal.
Vos douleurs ont été les nôtres.
Vos angoisses ont été nos angoisses.
En cette année nouvelle,
nous rendons grâce au Seigneur
pour votre naissance, pour votre vie, pour votre présence.
Que notre route soit belle et longue.
Que la lumière vous inonde.
Que la joie vous accompagne.

Et que le Seigneur vous bénisse maintenant et à jamais.

André Beauchamp

Article paru le 1er janvier 2017