DEUXIÈME DIMANCHE DE CARÊME

La vocation d'Abraham

Lecture du livre de la Genèse 12, 1-4a

Abraham vivait alors en Chaldée. Le Seigneur lui dit:

Pars de ton pays, laisse ta famille et la maison de ton père, va dans le pays que je te montrerai. Je ferai de toi une grande nation, je te bénirai, je rendrai grand ton nom, et tu deviendras une bénédiction. Je bénirai ceux qui te béniront, je maudirai celui qui te méprisera. En toi seront bénies toutes les familles de la terre.

Abraham partit, comme le Seigneur le lui avait dit, et Loth partit avec lui.



Dieu nous appelle à connaître sa gloire

Lecture de la seconde lettre de Paul à Timothée 1, 8b-10

Fils bien-aimé,
avec la force de Dieu, prends ta part de souffrance pour l'annonce de l'Évangile. Car Dieu nous a sauvés, et il nous a donné une vocation sainte, non pas à cause de nos propres actes, mais à cause de son projet à lui et de sa grâce. Cette grâce nous avait été donnée dans le Christ Jésus avant tous les siècles, et maintenant elle est devenue visible à nos yeux, car notre Sauveur, le Christ Jésus, s'est manifesté[ en détruisant la mort, et en faisant resplendir la vie et l'immortalité par l'annonce de l'Évangile.




La Transfiguration

+ Évangile de Jésus Christ selon Matthieu 17, 1-9

Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean son frère, et il les emmène à l'écart, sur une haute montagne. Il fut transfiguré devant eux; son visage devint brillant comme le soleil, et ses vêtements, blancs comme la lumière. Voici que leur apparurent Moïse et Élie, qui s'entretenaient avec lui. Pierre alors prit la parole et dit à Jésus:

Seigneur, il est heureux que nous soyons ici! Si tu le veux, je vais dresser ici trois tentes, une pour toi, une pour Moïse et une pour Élie.

Il parlait encore, lorsqu'une nuée lumineuse les couvrit de son ombre; et, de la nuée, une voix disait:

Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis tout mon amour; écoutez-le!

Entendant cela, les disciples tombèrent la face contre terre et furent saisis d'une grande frayeur. Jésus s'approcha, les toucha et leur dit:

Relevez-vous et n'ayez pas peur!

Levant les yeux, ils ne virent plus que lui, Jésus seul.

En descendant de la montagne, Jésus leur donna cet ordre:

Ne parlez de cette vision à personne, avant que le Fils de l'homme soit ressuscité d'entre les morts.

Suivez-moi.... et Je vous envoie

ous sommes entrés en procession pour répondre à l’appel de Jésus: «Suivez-moi!» et le coordonnateur nous a invités: «suivons-le». Un jour Jésus a demandé à Pierre, André, Jacques et Jean de le suivre: «je ferai de vous des pécheurs d’hommes». Plus tard il invite Pierre, Jacques et Jean d’aller avec lui à la montagne du Mont Tabor. André n’était pas des leurs. Ils se sont retrouvés en compagnie de Moïse, Elie et bien sûr Jésus. Pierre, Jacques et Jean ne s’attendaient pas à pareille rencontre. Pourquoi Moïse et Élie, parce que l’un, Moïse représente la Loi et l’autre, Élie représente les Prophètes. De plus Élie devait un jour revenir sur terre, c’est pourquoi on demande à Jésus s’il est Elie ou l’un des prophètes. Pourquoi Moïse, parce qu’il représente la Loi et qu’il a sorti le peuple hébreux de l’Égypte. Le parcours a duré 40 années et nous nous entrons en carême pour 40 jours.

Pierre, Jaques et Jean sont témoins de la transfiguration de Jésus, d’Élie et de Moïse. Ils entendent Dieu leur dire: «Celui-ci (Jésus) est mon Fils bien-aimé, en qui je trouve ma joie: écoutez-le». Tous sont transfigurés. Pierre trouve le spectacle merveilleux, il décide de prolonger leur séjour sur la montagne. Il est tout excité... ma mère et mon père étaient comme ça quand je suis né! Pierre, installe 3 tentes pour prolonger le séjour, le spectacle: une tente pour Jésus, une autre pour Moïse et une 3e pour Élie. Pierre s’oublie et oublie ses deux confrères.

Jésus arrête les énervements de Pierre. Il lui dit: «Tu as été témoin de ma transfiguration. Un jour le Père me relèvera». Jésus évoquait sa résurrection. Mais en attendant il nous faut redescendre à Jérusalem, il nous faut passer par la mort. De transfigurés, les apôtres sont défigurés, ils eurent peur de ce qui les attend au pied de la montagne et Pierre, lui-même, un jour reniera Jésus. De la joie et de la fierté de la paternité et de la maternité, il nous faut penser et passer par bien des souffrances. Souffrances qui sont consenties.

Nous fêtons la transfiguration de Jésus. Nous avons vécu des transfigurations quand on a reçu le diplôme, quand on a épaté nos parents, quand on a eu un podium... nous avons tous vécu des événements qui nous ont transfigurés. Mais pour connaître des transfigurations il nous faut passer par des épreuves, éventuellement par des défigurations, des souffrances et même des échecs. Comme aux apôtres, Jésus nous dit et redit: «Relevez-vous et soyez sans crainte»

Le «suivez-moi» de Jésus consistera à un «envoie en mission». Tous les dimanches le prêtre nous envoie à la fin de la messe, (messe/mission) en nous disant: «Allez dans la paix du Christ». Allez, la messe est dite, mais la mission (messe) commence! Et nous disons oui en répondant: «nous rendons grâce à Dieu». Durant tout le carême, nous entendrons deux appels de Jésus: «suivez-moi» et «je vous envoie». Quand la transfiguration finit, c'est-à-dire quand la messe finit, la mission commence. L’un de vous aura la houlette en main et sortira devant vous pour vous entraîner vers notre mission commune, à Saint-Hubert.




Yves Gazeau

Article paru le 12 mars 2017