SEPTIÈME DIMANCHE DE PAQUES

L'Ascension du Seigneur

Commencement du livre des Actes des Apôtres 1, 1-11

Cher Théophile,
dans mon premier livre j’ai parlé de tout ce que Jésus a fait et enseigné depuis le moment où il commença, jusqu’au jour où il fut enlevé au ciel, après avoir, par l’Esprit Saint, donné ses instructions aux Apôtres qu’il avait choisis. C’est à eux qu’il s’est présenté vivant après sa Passion ; il leur en a donné bien des preuves, puisque, pendant quarante jours, il leur est apparu et leur a parlé du royaume de Dieu.

Au cours d’un repas qu’il prenait avec eux, il leur donna l’ordre de ne pas quitter Jérusalem, mais d’y attendre que s’accomplisse la promesse du Père. Il déclara:

Cette promesse, vous l’avez entendue de ma bouche: alors que Jean a baptisé avec l’eau, vous, c’est dans l’Esprit Saint que vous serez baptisés d’ici peu de jours.

Ainsi réunis, les Apôtres l’interrogeaient:

Seigneur, est-ce maintenant le temps où tu vas rétablir le royaume pour Israël?

Jésus leur répondit:

Il ne vous appartient pas de connaître les temps et les moments que le Père a fixés de sa propre autorité. Mais vous allez recevoir une force quand le Saint-Esprit viendra sur vous; vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre.

Après ces paroles, tandis que les Apôtres le regardaient, il s’éleva, et une nuée vint le soustraire à leurs yeux. Et comme ils fixaient encore le ciel où Jésus s’en allait, voici que, devant eux, se tenaient deux hommes en vêtements blancs, qui leur dirent:

Galiléens, pourquoi restez-vous là à regarder vers le ciel? Ce Jésus qui a été enlevé au ciel d’auprès de vous, viendra de la même manière que vous l’avez vu s’en aller vers le ciel.


Domination universelle du Christ assis à la droite du Père

Lecture de la lettre de Paul aux Éphésiens 1, 17-23

Frères, que le Dieu de notre Seigneur Jésus Christ, le Père dans sa gloire, vous donne un esprit de sagesse qui vous le révèle et vous le fasse vraiment connaître. Qu’il ouvre à sa lumière les yeux de votre cœur, pour que vous sachiez quelle espérance vous ouvre son appel, la gloire sans prix de l’héritage que vous partagez avec les fidèles, et quelle puissance incomparable il déploie pour nous, les croyants : c’est l’énergie, la force, la vigueur qu’il a mise en œuvre dans le Christ quand il l’a ressuscité d’entre les morts et qu’il l’a fait asseoir à sa droite dans les cieux. Il l’a établi au-dessus de tout être céleste : Principauté, Souveraineté, Puissance et Domination, au-dessus de tout nom que l’on puisse nommer, non seulement dans le monde présent mais aussi dans le monde à venir. Il a tout mis sous ses pieds et, le plaçant plus haut que tout, il a fait de lui la tête de l’Église qui est son corps, et l’Église, c’est l’accomplissement total du Christ, lui que Dieu comble totalement de sa plénitude.




«Allez vers toutes les nations... je suis avec vous»

+ Évangile de Jésus Christ selon Matthieu 28, 16-20

En ce temps-là, les onze disciples s’en allèrent en Galilée, à la montagne où Jésus leur avait ordonné de se rendre. Quand ils le virent, ils se prosternèrent, mais certains eurent des doutes. Jésus s’approcha d’eux et leur adressa ces paroles:

Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre. Allez ! De toutes les nations faites des disciples : baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, apprenez-leur à observer tout ce que je vous ai commandé. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde.

Ite missa est
la mission commence

est le dimanche de l’Ascension et l’évangile de Mathieu n’en parle pas. Jésus ne dit pas à quel aéroport il prend l’avion pour aller retrouver le Père. Il leur donne rendez-vous dans la Galilée-des-nations. C’est grand! Sur laquelle des montagnes : le mont Nébo où Moïse a fait ses adieux. La montagne où Jésus a été tenté par le diable. Sur le mont des Béatitudes. Sur la montagne où il a multiplié les pains. Jésus, sa vie durant, allait souvent à la montagne, seul, pour relaxer et prier.

Toujours est-il que les 11 ne se sont pas trompés. Ils le virent et Jésus se rapproche d’eux. Il a quelque chose à leur dire dans l’intimité. Les apôtres se prosternèrent...mais certains eurent des doutes. Lesquels ? Pourquoi ? Hallucinations, imaginations, n’en croient pas leurs yeux ?

Jésus s’approche d’eux et leur dit : «Tout pouvoir m’a été donné. Donc :Allez ! faire des disciples de toutes les nations : baptisez-les au nom du Père, du Fils, du St Esprit, apprenez-leur à observer tout ce que je vous ai demandé. Vous ne serez pas seuls, je suis avec vous pour la vie. C’est un envoie, une mission, un mandat. Jésus voit grand : faire des disciples, pas juste des baptisés, des confirmés, des catéchisés, des pratiquants...des disciples-missionnaires. Jésus voit grand : faire des disciples ! pas juste des catéchisés !

Le Pape François nous demande d’être une église « en sortie », d’aller à la périphérie, de sentir les brebis, de dédouaner, d’être miséricordieux. Notre diocèse nous demande de faire autrement, par exemple de faire au moins 7 RCII dans l’année, ce qui veut dire des rassemblements communautaires intergénérationnels.

Jésus est avec nous tous les jours, il nous précède dans notre Galilée Hubertoise. Le pape François a des expressions bien à lui. Par exemple il veut « une Église en sortie » Il veut dire : « une église missionnaire ». Ne plus attendre que les gens viennent à l’église, viennent à nous, à nos affaires...mais que nous allions à eux, là où ils sont...Chez-eux et non chez-nous. Le chez-eux, n’est peut-être par localisé...c’est plutôt les rejoindre là où ils sont, psychologiquement, mentalement intellectuellement, là où ils sont préoccupés. Les rejoindre dans ce qui fait leur vie, dans ce qui les habitent.

Toutes les messes se terminent par « ite missa est », ce qui veut dire pour la plupart : la messe est finie, rentrons à la maison. Ce qui veut surtout dire : « la mission commence. » Nous sommes tous envoyés en mission, dans nos milieux respectifs.



Yves Gazeau

Article paru le 28 mai 2017