PENTECÔTE

La venue de l'Esprit Saint sur les disciples

Lecture du livre des Actes des Apôtres 2, 1-11

Quand arriva le jour de la Pentecôte, au terme des cinquante jours après Pâques, ils se trouvaient réunis tous ensemble. Soudain un bruit survint du ciel comme un violent coup de vent : la maison où ils étaient assis en fut remplie tout entière. Alors leur apparurent des langues qu’on aurait dites de feu, qui se partageaient, et il s’en posa une sur chacun d’eux. Tous furent remplis d’Esprit Saint : ils se mirent à parler en d’autres langues, et chacun s’exprimait selon le don de l’Esprit.

Or, il y avait, résidant à Jérusalem, des Juifs religieux, venant de toutes les nations sous le ciel. Lorsque ceux-ci entendirent la voix qui retentissait, ils se rassemblèrent en foule. Ils étaient en pleine confusion parce que chacun d’eux entendait dans son propre dialecte ceux qui parlaient. Dans la stupéfaction et l’émerveillement, ils disaient:

Ces gens qui parlent ne sont-ils pas tous Galiléens ? Comment se fait-il que chacun de nous les entende dans son propre dialecte, sa langue maternelle ? Parthes, Mèdes et Élamites, habitants de la Mésopotamie, de la Judée et de la Cappadoce, de la province du Pont et de celle d’Asie, de la Phrygie et de la Pamphylie, de l’Égypte et des contrées de Libye proches de Cyrène, Romains de passage, Juifs de naissance et convertis, Crétois et Arabes, tous nous les entendons parler dans nos langues des merveilles de Dieu.


L'Esprit du Christ fait l'unité de l'Église dans la diversité

Lecture de la lettre de Paul aux Corinthiens 12, 3b-7.12-13

Frères, personne n’est capable de dire: «Jésus est Seigneur» sinon dans l’Esprit Saint. Les dons de la grâce sont variés, mais c’est le même Esprit. Les services sont variés, mais c’est le même Seigneur. Les activités sont variées, mais c’est le même Dieu qui agit en tout et en tous. À chacun est donnée la manifestation de l’Esprit en vue du bien. Prenons une comparaison: le corps ne fait qu’un, il a pourtant plusieurs membres ; et tous les membres, malgré leur nombre, ne forment qu’un seul corps. Il en est ainsi pour le Christ. C’est dans un unique Esprit, en effet, que nous tous, Juifs ou païens, esclaves ou hommes libres, nous avons été baptisés pour former un seul corps. Tous, nous avons été désaltérés par un unique Esprit.




Jésus ressuscité donne l'Esprit Saint à ses Apôtres

+ Évangile de Jésus Christ selon Jean 20, 19-23

C’était après la mort de Jésus; le soir venu, en ce premier jour de la semaine, alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des Juifs, Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit:

La paix soit avec vous!

Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. Jésus leur dit de nouveau:

La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie.

Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux et il leur dit:

Recevez l’Esprit Saint. À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus.

Le CHrétien

rouvez-vous que la première lecture contredit ce que j’ai dit dimanche dernier. Pâques, Ascension, Pentecôte c’est une seule et même fête ? En effet Luc dit ceci:
«quand arriva la Pentecôte, ils se trouvaient réunis tous ensemble».
La Pentecôte était une fête juive qui existait bien avant Jésus . C’était de fait, 50 jours après la pâque, une fête des premières récoltes et c’est devenu aussi la commémoration de la remise de la Loi à Moïse. Ce qui explique le grand nombre de juifs venant de partout, le jour de la Pentecôte.

On se souvient que l’apôtre Judas a trahi Jésus, que Pierre l’a renié, que d’autres lui ont demandé quand Jésus allait restaurer le Royaume, expulser les romains et prendre le pouvoir. On se souvient aussi que les apôtres dormaient pendant que Jésus, seul, suait des goutes de sang. On se souvient encore qu’un seul apôtre, Jean, était à l’agonie de Jésus, et qu’après la mort de Jésus, les apôtres s’étaient enfermés par peur des juifs. Et là, les voilà tout excités. Ils me font penser aux C.H.

Vous connaissez le symbole «CH» Chrétiens.
Le CH du canadien n’a pas fait long feu. Il a subi une bonne dégelée... Tous sont rentrés chez eux... Ils nous ont déçus. Ils me font penser aux apôtres, enfermés dans leur vestiaire... tous la tête basse. «Nous qui pensions... qu’Il allait chasser les romains.»
Les apôtres témoins des derniers événements concernant Jésus ont vu leurs rêves anéantis car Jésus ne restaurerait pas le Royaume. Boire à la coupe de Jésus leur échappait. A la pentecôte, les apôtres sont gonflés à bloc. Ils pètent le feu. Ils se congratulent, comme les canadiens après un but, après une victoire. Ils parlent le même langage, bien plus ils parlent dans nos langues maternelles respectives...chacun-e dans sa langue. Ainsi les juifs ne reconnaissent plus les apôtres peureux et enfermés. Ils sortent sur la place publique. Un grand vent a secoué la maison, l’a envahie et les voilà enflammés, animée de ce souffle Saint. Le Pape François veut une église en sortie, une Église missionnaire, une Église au grand large, une Église rajeunie en raison de son audace et des risques qu’elle prend. Une église telle qu’elle étonne ceux et celles qui se trouvent là, qu’elle les laisse perplexes et stupéfaits. Le miracle de la Pentecôte peut se reproduire. Il n’en dépend que nous avec l’Esprit. C’est ce qu’on fait nos fondateurs François de Laval, Marie de l’Incarnation, Marguerite Bourgeois, les jésuites etc.

Les juifs se demandent si les apôtres n’ont pas pris un coup, s’ils n’ont pas sablé le champagne en buvant dans la coupe de Jésus. D’où leur vient cet enthousiasme (transporté par Dieu)? Le CHrétien est gonflé, non pas à l’hélium, mais à l’Esprit. Le CHrétien rêve du Royaume. Un Royaume dans lequel toute le monde se comprend, et tout le monde se sent compris. Rêver à la Coupe, sentir la coupe c’est le propre du CH, du chrétien, confirmé.



Yves Gazeau

Article paru le 4 juin 2017