TRENTIÈME DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE

C’est un évangile bien compliqué. Il parle des rapports, des relations de Jésus avec les pharisiens et les scribes.

La chaire de Moïse c’est un siège mobile dans la synagogue de laquelle le scribe interprétait la loi. Mettons que ce serait l’ambon où je suis. En principe, le Pape ou l’évêque faisait ou font leur sermon. En principe ce n’est pas la place des pharisiens. Quand le prêtre autrefois montait dans la chaire ce n’était pas pour faire une homélie, c’était pour faire un sermon, pour faire la morale. Et il commençait en disant : mes très chers frères...il ne parlait pas des sœurs, aux sœurs.

Ici, Matthieu dénonce le pouvoir que se donnent les pharisiens et jouent le rôle de Moïse qui expliquaient les commandements de Dieu qu’il avait reçu sur 2 tables.

Jésus ne conteste pas leur autorité d’interprètes de la Loi, mais Jésus critique les déviations, les critiques qu’ils font de la Loi de Moïse. Jésus leur dit qu’il y a une différence entre leur dire, leur enseignement et leur agir, leur pratique. En d’autres termes, ces prédicateurs connaissent les lois, les commandements, mais ne les appliquent. Ils font la morale aux pratiquants, aux non ou mal pratiquants...alors qu’eux-mêmes sont au-dessus de la Loi. Ils font la morale aux gens, mais ne reconnaissent pas qu’ils désobéissent à la Loi. Dieu s’attend au respect de la Loi, de sa Loi, mais les prédicateurs/pharisiens ne respectent pas la Loi, les Lois de Dieu. Ils imposent des règlements, des lois qu’eux-mêmes ne respectent pas....alors que Jésus va défendre les pauvres qui font de leur mieux, qui sont honnêtes et transparents.

Les scribes et les pharisiens se proposent comme modèles mais ils sont délinquants, désobéissants à la Loi. Le pape François a fait une homélie aux cardinaux du Vatican en dénonçant leurs 15 péchés capitaux. On ne dit pas qu’il a reçu des tomates.

Les phylactères ( moyens de protection) se portent pour la prière, l’un au front, l’autre au bras gauche. Ce sont des boites de cuir contenant quelques versets de la Bible. Les franges du vêtement sont une marque de piété qu’ils ne respectent pas. En d’autres termes, ce sont des hypocrites, ils ne font ce qu’ils imposent aux autres. C’est de la parade, ils portent des masques, ils jouent des rôles, la comédie.

Ils se donnent le titre rabbi, rabbin, un titre honorifique qu’ils ne méritent pas, qu’ils ne respectent pas. Tous les disciples de Jésus se comportent comme des frères et sœurs, égaux et leur maître c’est Jésus, qui s’est fait le Serviteur. Il est venu pour servir et nous demande de servir les autres. « Comment puis-je vous servir ? »

Même remarque pour le mot « Père », pas au sens familial ou congénital, mais au sens religieux. L’ « Abba » est un père pour ses élèves. Jésus dira que Dieu est un Père pour tous. Jésus, le Christ est le maître, mais bien plus le guide.

Jésus termine en disant que le ministère chrétien est un service. Le Pape se dit le Serviteur des serviteurs, les évêques se disent des « Episcopes », ie des veilleurs, des veillants sur les brebis. Les prêtres sont des curés, des personnes qui ont soin des brebis, qui ont cure des paroissiens. Les vicaires des suppléments, des aidants